Banksy, le crime presque parfait.

Banksy, le crime presque parfait.

© Banksy / Instagram

C’est quoi ce machin là ! Deux jours que l’on voit les révoltés de l’art, ils applaudissent. Ils existent ! C’est qu’ils aiment ça pardi. Ces bouts de ficelles gros comme une maison ! Et que ça en fait des tours d’écharpe sur la butte Montmartre. Et tout le bien qu’ils en pensent de Banksy. Le héros. L’énigme ? “C’est le chanteur de Massive Attack, c’est entendu !” Et qu’il crie et qu’il s’en arrête plus l’autre de la table d’à côté. Fan des années 80. “Banksy, c’est lui ! C’est sûr ! GENIE ! GENIIIIE que j’te dis !”

Fallait même pas en discuter de ça. C’était fait l’énigme. Résolu ! “BANKSY BANKSY BANKSY !!!” Que je criais avec lui. Moi ce truc Banksy j’y comprenez rien. Je m’en foutais même je crois. Avec ce nom à lui comme il est : “Ban Sky”. Un calembour à deux francs six sous. “Banni du Ciel” ! Nihiliste voilà tout. C’est de la bande de Bristol, du tout craché. Du Robert et Tricky. C’est eux !  Eternel retournement de toute chose. Cher au moustachu allemand préféré, comprenez Nietzsche, bien entendu ! Celui avec la grosse. Mais ça m’a quand même fait poser des questions cette histoire : “Girl with red baloon”. A qui ça profite le crime ? La toile. “Et ta gueule !” que je l’entendais me crier avec son ballon de rouge à lui. Fallait lui dire que Banksy c’était un super. “SUPER SUPER SUPER !!!” Moi je pensais plutôt à un super coup de Madoff le Nanar de la BANK du fond de sa prison de je sais pas où. Banksy oui qu’il lui avait cassé sa gueule à Koons. Chez lui sur son terrain en short et crampons. Mais non rien à y faire, fallait pas y toucher Bordel ! Son rêve à lui. Il le voulait ce soir là y’avait pas moyen ! Sa revanche. “Mais c’est GENIAL ! Tu peux pas comprendre toi. Il est GENIAL ce mec j’te dis ! Il a tout niqué le système. Et l’art.” Allons bon ! Et qu’il y tenait à vouloir tout m’expliquer pour bien que je comprenne avant de redescendre. Sacré Coeur ! Comprenez c’était de la joie ça qu’il avait… Ce Banksy ça lui en faisait dire des trucs pas croyable. Moi je trouvais ça aussi vachement bien du coup. Du David Copperfield à la moulinette ! De la magie. C’est de l’attention détournée ces machins là. Avec trois complices dans la salle de vente. Les doigts sur la manette. C’est qu’y faut imaginer ça. Le détonateur. Prêt pour le casse du siècle. Le mec ! L’homme d’affaire déguisé en artiste. Le marteau qui tombe ! Et qu’il appuie sur le bouton. Et ça s’auto-détruit. EN PARTIE. BZZZZZZZZIIITTT. Ce qu’il en reste. A qui profite le crime ? Banksy lui-même pardi ! SON coup médiatique super anarchiste. Le voilà entré dans la légende des musées. C’est pour l’éternité. “Girl avec le red baloon” multiplié par 10. Par 100 les dollars ! Punk comme le prix du blouson épinglé, celui de Sid l’auto-détruit. Et tout le monde criait et je me suis mis à crier moi aussi ! “C’EST BANKSY QUI L’A ACHETE SON MACHIN LUI-MEME POUR LE DETRUIRE ! J’VOUS JURE !” Qu’est-ce que j’ai pas été dire ! Des noms d’oiseaux de partout. Tout Montmartre. Enfin les types du petit bistrot. C’est foutu ! Ils voulaient me pendre, me couper en lamelle moi aussi ! Ils en étaient devenu fou de ce machin là. Vite je suis sorti dans la nuit. Parfait ! Rien de mieux qu’une polémique pour partir sans payer. “Adjugé Vendu…”

Gabriel Maginier © 2018 Point contemporain

 

 

Banksy, le crime presque parfait.
3.9 (77.5%) 8 votes