Exocène par Groupe de recherche Displays, EnsadLab / PSL

Exocène par Groupe de recherche Displays, EnsadLab / PSL

Nouveaux contextes d’expérimentation pour les expositions en art

Cycle de quatre rencontres, octobre 2018 à janvier 2019
Groupe de recherche Displays, EnsadLab / PSL

 

Exocène

Dans le sillon des contre-cultures, du do it yourself et des artist run spaces, un nombre important de lieux et réseaux créent des expositions dans des conditions exogènes vis-à-vis des institutions. On s’intéresse ici particulièrement aux expositions, plutôt qu’à la production qui peut davantage concerner les friches. Ces initiatives s’inscrivent dans un contexte numérique développé notamment dans le contexte des réseaux sociaux et des plateformes comme les tiers-lieux. Ils dessinent une « ère du dehors » – « exocène » – où l’investissement d’espaces inédits fait levier pour inventer des libertés d’expérimentation.

Organisées par le groupe de recherche Displays (coordonné à l’Ensad par Thierry Fournier et J. Emil Sennewald et consacré aux enjeux et formes contemporaines de l’exposition) et le Labex ICCA, les quatre rencontres Exocène accueillent ainsi des responsables de lieux et dispositifs qui créent des conditions singulières d’expérimentation pour les expositions. Parfois – mais pas toujours – menés dans des économies précaires, ils se caractérisent souvent par des modes de relations très spécifiques à leurs territoires. Pensés en alternative aux dispositifs institutionnels devenus parfois moins opérants dans leur contexte, visant à faire levier pour inventer des conditions et pratiques publiques de l’art, ces cadres renouvellent-ils le potentiel des expositions qu’ils accueillent ? Quelle est la spécificité des relations qu’ils instaurent avec leurs environnements et le public ? Quels obstacles rencontrent-ils ? Comment développer des contre-espaces tout en luttant pour leur nécessaire reconnaissance ?

 

Ce programme de 4 rencontres réunit chaque fois deux invité·es en dialogue avec le groupe Displays et le public : 
Small is Powerful le 18 octobre 2018, avec Juliette Fontaine (Capa, Aubervilliers) et Julie Portier (La Salle de Bains, Lyon)
En réseau le 13 novembre 2018, avec Lucie Orbie (50° Nord) et David Quilés Guilo (The Wrong Biennale),
Jouer collectif le 29 novembre 2018, avec Clémence Agnez (Glassbox) et un·e membre du collectif &Nbsp; (Clermont-Ferrand)

La Grande échelle le 15 janvier 2019, avec Sylvie Boulanger (CNEAI) et un·e représentante de Lafayette Anticipation (sous réserve).

 

 

 

 

Displays

Créé en 2015 par Thierry Fournier (www.thierryfournier.net) et J. Emil Sennewald (www.weiswald.com) au sein de EnsadLab (www.ensadlab.fr), laboratoire de recherche de l’Ensad, le groupe de recherche Displays (www.displays.ensadlab.fr) est le premier programme doctoral en France dédié à la recherche-création sur l’exposition. 

Il vise à interroger et expérimenter les enjeux et formes contemporaines de l’exposition : évolution des objets exposés (au sens large), des rôles, espaces et temporalités, positionnements critiques vis-à-vis des pouvoirs et industries culturelles, etc. Son activité comprend deux volets : une approche de recherche par l’exposition, qui déploie des situations d’exposition comme moments de recherche sur ses enjeux ; et des échanges publics avec les acteurs de ce champ (colloques, rencontres, publications). Ces dernières adoptent chaque fois délibérément des protocoles et échelles bien spécifiques visant à qualifier les modalités d’interactions entre ses invité·es pour les adapter aux sujets abordés et aux méthodes de travail qu’ils relatent. En 2016, Thierry Fournier, J. Emil Sennewald et Pauline Gourlet ont publié “Recherche par l’exposition et condition post-numérique” dans la revue Proteus #10 (http://www.revue-proteus.com/articles/Proteus10-4.pdf).

En 2016, le workshop-colloque Versions a accueilli 14 artistes, commissaires et chercheurs ainsi que le public pour un marathon de deux semaines à la Maison Populaire de Montreuil autour de la question « Qu’attendons-nous des expositions ? ». Versions alternait deux formats complémentaires : quatre sessions de workshop non publiques de deux journées réunissant chaque fois trois invité·e·s (artiste, commissaire, philosophe) ; et deux séances plénières de discussions ouvertes, partagées entre ces invité·e·s et un public restreint sur réservation, auquel les éléments avaient été transmis en amont pour lui permettre de participer pleinement aux discussions. Les invité·e·s étaient : Martin John Callanan (artiste), Eli Commins (artiste et auteur), Jean Cristofol (philosophe), Milad Doueihi (philosophe), Laura Gozlan (artiste), Yuk Hui (philosophe), Jan Kopp (artiste), Claire Malrieux (artiste), Guilhem Pratz (producteur), Mathilde Roman (commissaire et critique), Véronique Souben (commissaire), Ann Stouvenel (commissaire), Pau Waelder (commissaire) et Marion Zilio (commissaire et critique). Ainsi, le protocole proposé permettait un aller-retour étroit entre expérimentations et débats.

 

Workshop-colloque Versions, Maison Populaire de Montreuil, septembre 2016, vue d'une séance plénière
Workshop-colloque Versions, Maison Populaire de Montreuil, septembre 2016, vue d’une séance plénière

 

 

Workshop-colloque Versions, Maison Populaire de Montreuil, septembre 2016, de g. à dr. J. Emil Sennewald, Ann Stouvenel, Jean Cristofol, Thierry Fournier, Claire Malrieux.
Workshop-colloque Versions, Maison Populaire de Montreuil, septembre 2016, de g. à dr. J. Emil Sennewald, Ann Stouvenel, Jean Cristofol, Thierry Fournier, Claire Malrieux.

 

 

En 2015, trois tables-rondes Displays à l’Ensad et à la Mac Créteil ont réuni des artistes, commissaires, muséographes et chercheurs pour une discussion sur ses trois principaux axes thématiques qui réunissaient chaque fois des panels interdisciplinaires : Inke Arns, Charles Carcopino, Marc-Olivier Gonseth, Emmanuel Mahé, François Mairesse, Claire Malrieux, Omer Pesquer (Nouveaux objets de l’exposition, 30 mars 2015) ; Jean Cristofol, Mari Linmann, Pau Waelder (Espaces, 29 mai 2015, Ensad) ; Nathalie Candito, Eli Commins, Raphaële Jeune et François Mairesse (Expérimentations et publics, 4 juin 2015, Ensad).

Labex ICCA

Le Laboratoire d’Excellence ICCA (Industries Culturelles et Création Artistique) est un laboratoire de recherche interdisciplinaire centré sur les pratiques et les marchés de la culture, de l’art et des loisirs. Créé en 2011, ICCA a pour principaux objectifs la définition de nouveaux modèles économiques et de régulation, l’étude des nouveaux usages et des marchés émergents et celle de la transformation des cadres juridiques, aussi bien dans les secteurs traditionnels que dans l’univers numérique.ICCA rassemble des équipes de plusieurs universités appartenant à différentes disciplines (sociologie, économie, droit, communication, sciences de l’éducation, design). ICCA est aussi un lieu de dialogue avec les organismes professionnels et les acteurs industriels des secteur de la culture et des arts. ICCA est un programme de recherche financé par le programme « Investissement d’Avenir ».

 

Modérateurs

Thierry Fournier, responsable du groupe de recherche Displays, EnsadLab / PSL
www.thierryfournier.net

Thierry Fournier est artiste et commissaire d’exposition indépendant. Sa démarche forme l’hypothèse d’une vie propre des choses (objets, phénomènes, technologies…) pour questionner la manière dont l’identité et les limites de l’humain se rejouent dans les relations avec elles. Sa pratique est protéiforme : objets, installations, prints, pièces en réseau, sites web, vidéos, performances. Architecte de formation, il est diplômé de l’École nationale supérieure d’Architecture de Lyon.

Expositions récentes : Galerie 22,48m2, Capa Aubervilliers, Villa Henry, Cité internationale des arts, Paris (2018), Macedonian Museum of Contemporary Art (Biennale de Thessalonique 2017), ZKM (Karlsruhe, 2017 et 2013), Fondation Vasarely / Seconde Nature (2017, 2012), Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis (2017), Saarlandisches Künstlerhaus (Saarbrück, Allemagne, 2016), La Terrasse (Nanterre, 2014, 2016), Ars Santa Monica (Barcelone, 2016), etc. Il est artiste-professeur invité au Fresnoy, Studio national des arts contemporains, en 2017-2018.

Il conçoit également des expositions (Mirror Travelling / Andrés Baron, Données à voir, Ce qui manque, Fenêtre augmentée, Cohabitation…), co-initie des expérimentations sur les formes curatoriales et éditoriales (Collection Artem, The Self and the World, Flatland, Echolalie, Pandore) et sur les conditions économiques des pratiques en art (cofondateur du groupe Économie Solidaire de l’Art). Il co-dirige avec J. Emil Sennewald le groupe de recherche EnsadLab Displays et, avec Jean-François Robardet, l’atelier Collection à l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, tous deux consacrés aux enjeux des expositions. Il est également directeur artistique du collectif antiAtlas.net et de la revue antiAtlas-journal.net.

Thierry Fournier vit et travaille à Aubervilliers. 

 

J. Emil Sennewald co-coordinateur du groupe EnsadLab Displays
www.weiswald.com

Lauréat du prix de la critique d’art d’AICA France 2016, enseignant et journaliste, J. Emil Sennewald, né 1969 en Allemagne, tient le grade de Dr. phil de l’université de Hambourg. Il est actuellement professeur de philosophie à la école supérieure d’art de Clermont Métropole (ESACM) et enseigne également en tant que chargé de cours à la F+F Kunstschule (Zürich) et à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Organisateur de nombreuses colloques, table rondes et rencontres notamment par rapport aux questions post-numériques et d’exposition en France, Suisse et Allemagne, des interventions l’ont conduit à la Kunstakademie Düsseldorf, à la Zürcher Hochschule der Künste (Zürich), et à la Haute école d’art et de design, Genève (HEAD). Pendant 13 ans il a dirigé le project room parisien « café au lit », mis en œuvre un grand nombre d’expositions, d’interventions artistiques et de débats publics. Co-fondateur du projet « transversale », il a organisé colloques, et publications sur les formes de pensée des artistes et chercheurs en sciences humaines et sociales. 

En tant que correspondant, il publie régulièrement des articles pour le compte de différents journaux et revues, dont « Kunst-Bulletin » (Zürich), « Kunstzeitung », « Kunst&Auktionen », « Weltkunst » (Berlin), « Springerin » (Vienne) et « Roven » (Paris). Parmi ses contributions aux catalogues on trouve « Walk the line – Gilgian Gelzer », cat. Galerie Born Berlin, 2015, « Afterhéroïsme. Digérer la langue de Dieter Roth » pour le catalogue de l’exposition au FRAC Bretagne 2014, « Lost and found. For Silvia und Eric », un texte-collage pour le livre d’artiste de Silvia Bächli & Eric Hattan (Milton Keynes, GB, 2013) ou « Voir à travers les murs », un grand reportage sur Beyrouth pour le catalogue The Beirut Experience (Beirut Art Center, Villa Bernasconi, Genève 2012), etc.

Il a dirigé des ouvrages sur la dynamique de l’espace (avec Franck Hofmann, transcript : Bielefeld 2004) et sur des configurations de l’expérience (avec Kerstin Hausbei, Franck Hofmann, Nicolas Hubé, Fink : Munich 2006). Il a réalisé une série de « feuilles volantes » pour l’exposition « terre à terre » de l’artiste Jean Christophe Norman au MAC/VAL, Vitry-sur-Seine, et a réalisé avec l’artiste Agnès Geoffray la publication « Before the eye lid’s laid ». Livre d’artiste–critique, celle-ci a aboutie à une exposition du même titre au Centre photographique d’Île-de-France (du 8 Octobre au 23 Décembre 2017). Cette exposition sera repris en juin 2018 par le Point du Jour, Cherbourg.

 

 

EnsadLab / PSL – Groupe de recherche Displays
Responsable Thierry Fournier, co-coordination J. Emil Sennewald

Etudiantes-chercheuses 2018-2019 : Bettina Blanc-Penther, Inés Moreno, Fanny Terno

www.displays.ensadlab.fr


École nationale supérieure des Arts Décoratifs – PSL Research University

31 rue d’Ulm, 75240 Paris Cedex 05

 

Visuel de présentation : Claude Lévêque, Cérémonie, dispositif in situ dans un appartement de La Maladrerie,  CAPA – Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers, 2017. Photo Julie Joubert / ADAGP